Vivre avec les gens.

3042009

Je me rend compte aujourd’hui que j’ai passé des années à vivre pour les autres et surtout à essayer d’être un autre mais pas moi !

J’ai cherché à plaire, à aimer, avec l’alcool, alors que je faisait tout le contraire de ce qu’il fallait faire. Je n’ai jamais plu et   personne ne m’a aimé dans l’alcool.

Combien de fois j’ai prétexté boire parce que celui ci m’avais pas plu, parce qu’il avait dit ou fait quelque chose que je n’aimais pas. Je ne savais pas lâcher prise et surtout vivre et laisser vivre. L’alcool faisait de moi le nombril du monde.

C’est encore dur dès fois de me dire qu’il doit avoir ses raisons de penser ça, que je ne suis pas daccord avec lui mais qu’il à le droit de ne pas penser, de ne pas agir comme moi.

J’ai le droit de vivre, de penser différemment des autres et lui aussi. Ce n’est pas pour cela que je suis un extra-terrestre! Que c’est bon de vivre comme cela, mais ça demande de la discipline et surtout beaucoup d’humilité, ce qui n’est pas ma qualité première. Je ne peux juger, je ne suis ni la justice ni dieu et même la première il lui arrive de se tromper, alors moi…

Le tout est d’en être conscient .

J’ai acheté l’amitié de certaines personnes en faisant des choses que je n’aimais pas, mais tant pis , au moins je faisait bonne impression. Mais à quel prix ! Bien évidement une fois seul je m’en voulais d’avoir fait le contraire de ce que j’aurais fait alors Mr alcool était là pour éponger mes peines. Toujours ce fameux « savoir dire non », mais au combien salutaire.

Fabrice fait ce dont tu à envie, pour toi et pas pour les autres…

Ca c’est encore mes Amis qui me l’ont appris .Merci

fleurs20072.jpg   

 







objectifminceur |
annemariegattautmatristesse... |
Maxi Flore |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Belle et Mince pourquoi pas
| sauvons la convention colle...
| Myopathie, maladie neuro mu...