Mes dépendances

21022010

 

J’ai longtemps fuis la vie qui était la mienne.

Pourquoi ?. Certainement que je ne l’aimais pas et qu’elle ne correspondait pas à mon idéal. Mais quel idéal? Celui que je me suis façonné n’a pas été très glorieux et m’a envoyé droit en enfer.

J’ai bu très jeune et j’ai tout de suite aimé les choses que je pouvais faire avec ce produit. Mais très jeune aussi j’ai entendu parler de substances « mystérieuses » pour atteindre d’autres univers. Le cannabis était chanté par mes idoles et lorsque j’ai pu mettre la main dessus, je ne l’ai plus laché. J’avais 18 ans! C’est assez tard pour une première expérience mais j’en ai usé tout de suite comme si j’avais du temps à rattraper. Toutes les personnes avec qui je buvais et je fumais me disaient qu’elles ne le faisaient jamais seul, toujours en compagnie, pour partager de bons moments. Moi, j’étais un solitaire, lorsque j’étais avec eux, il me tardais de me retrouver seul, de retrouver mon monde d’infortune. J’ai donc très tôt trouvé des fournisseurs personnels pour lesquels je donnais beaucoup de mes petits salaires afin de me procurer des quantités qui me permettait de retourner seul chez moi, dans un univers que de toute façon j’étais le seul à avoir les clés. Cela a duré très longtemps, trop longtemps. 15 longues années ou j’ai dépensé des milliers de Francs et d’Euros pour m’acheter mon univers de pacotilles. Je n’ai jamais pu stopper cette escalade durant toutes ces années. Les produits étaient plus fort que tout. Paradoxalement, il a fallut que je tombe dans la folie pur que quelque chose se passe en moi et que j’oriente ma voile vers un nouvel horizon.

J’ai connu la Kétamine un « sale jour« , par le biais de mon job de l’époque. J’avais trouvé là quelque chose de terrible. Non seulement j’avais une clé pour mon monde, je ne dépensais pas d’argent, et surtout j’éprouvais un nouvelle sensation inconnue jusqu’alors: j’étais un surhomme.(du-moins je le croyais!) Je suis vite descendu de mon nuage. En quelque jours je suis devenu dépendant de ce nouveau produit. Au début, l’alcool, le cannabis, me permettaient d’espacer les dose mais le mal étais fait et ce manque terrible que je ne connaissais pas avec « mes anciens compagnons de voyage » m’a obligé à multiplier les prises . Mais je ne pouvais plus faire les deux en même temps:travailler comme un fou et habiter mon monde virtuel, les effets secondaires étais bien présents, tremblements,irritabilité, anxiété, troubles de la motricité, du langage … en deux ans j’étais devenu un vrais zombi. L’alcool, et autres n’y pouvaient plus rien eux non plus. J’ai connu à ce moment là mes premières hospitalisations, et la réalité de ce que j’étais devenu: « un malade de la tête. »

Ce ne fut pas difficile d’admettre que j’étais drogué mais alcoolique, ah ça jamais! J’avais encore de longues années de galère devant moi. Un » beau jour« , j’ai perdu mon emploi et donc mon produit qui m’avais fait tant de mal, par chance je ne connaissais pas les milieux de la Kétamine dans la rue et après le sevrage à l’hôpital j’y ai plus jamais touché jusqu’a aujourd’hui. Le cannabis à disparu lui aussi, mais pas l’alcool que j’ai repris de plus belle comme pour palier la perte de mes autres addictions. Ce que je ne savais pas c’est qu’il était puissant, très puissant et aussi destructeur que les autres sinon plus car lui, il avait le statut de drogue légale. Et il a continué tranquillement le travail qui est le sien et que je décris dans les autres pages…

 







objectifminceur |
annemariegattautmatristesse... |
Maxi Flore |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Belle et Mince pourquoi pas
| sauvons la convention colle...
| Myopathie, maladie neuro mu...